Du yoga pour les enfants, oui mais comment ?



Lorsque je parle du yoga avec des enfants, voici souvent la première représentation qui leur vient à l’esprit: être assis en tailleur, les yeux fermés et le pouce et l’index joints en « chin mudra »…et je les comprend!⁠
Pour moi, enfant, le yoga c’était Arielle Dombasle dans le film « Un indien dans la ville », répétant « un cercle est un carré, un carré est un cercle, OMMMMM » pour rouvrir ses chakras !⁠
Pour mieux comprendre en quoi consiste les séances de yoga enfants que je propose (et dans lesquelles on ne fait pas de OM et on ne parle pas de chakras), je vous présente ici le déroulé type de chaque séance. Il suit l’échelle de Patanjali, pour les initié.es au Yoga. C’est le déroulement transmis par le RYE, Recherche sur le Yoga dans l’Education, structure agréée par l’Education Nationale, auprès de laquelle je me suis formée et dont je respecte la charte. Comme pour les adultes, il ne s’agit pas « que » de postures !

Partie 1 : Vivre-ensemble


Chaque séance de yoga pour enfants que je propose commence par un rituel d’ouverture comme une comptine ou l’écoute du bol chantant, selon l’âge… puis en fonction des séances par un temps de météo des émotions (j’y reviendrai dans un autre article).⁠

Ensuite nous rentrons dans le thème du jour avec un exercice de vivre-ensemble faisant appel à l’imaginaire, au jeu : il peut s’agir de « nager » dans la pièce comme des petits ou des gros poissons, d’aller chercher des ingrédients pour une soupe magique, de se déplacer en musique et de s’arrêter pour faire une statue en colère, triste, joyeuse, etc. ⁠Pour les plus grands il s’agira de jeux coopératifs afin de s’exprimer chacun à son tour: recomposer un texte à lire ensemble à autre voix, se passer une balle imaginaire avec le regard, etc.

L’objectif ici est d’accueillir chacun, avec ses émotions du moment, de découvrir le groupe, l’espace, pour commencer la séance bien ENSEMBLE.⁠

Partie 2 : Eliminer les tensions

Avant de pouvoir adopter une posture aussi détendue que ce paresseux, les enfants (tout comme nous) ont besoin de se bouger, d’évacuer leur trop plein d’énergie, d’éliminer les tensions…⁠

Le corps ayant assez peu sa place dans les apprentissages à l’école (ou au bureau), il faut prendre un temps pour se remettre en contact avec lui: secouer les mains, les pieds, alterner entre un état contracté et relâché du corps pour mieux se détendre, ici encore par de petits exercices, des jeux. ⁠
« Faire comme si » : on prenait une douche en se mettant du savon puis de l’eau sur tout le corps (automassages), on était un robot ou une poupée de chiffon (contracter-relacher), des spaghettis crus ou cuits (idem), comme si on coupait du bois (respiration), etc.!⁠

Cette étape-là, d’automassages, de mouvements et d’exercices de respiration visant à relâcher les tensions, fonctionne aussi très bien même de manière imagée avec les plus grands, jusqu’aux adultes. L’important étant alors d’expliquer simplement les bénéfices de ces pratiques…⁠

Partie 3 : se mettre en posture juste

Lorsque l’on s’installe dans une posture, on cherche aussi à entrer dans une posture « mentale »: être stable avec les pieds ancrés dans le sol comme un arbre, fort comme un guerrier face aux obstacles, souple comme un chat, etc. ! On rentre « dans la peau » de chaque animal ou être vivant que l’on imite ainsi, on s’imagine avoir ses qualités…et ça aide à grandir !⁠

Les postures sont amenées à travers une histoire, un jeu ou un défi !

Partie 4: Respirer

Au dessous de 7 ans, on ne parle pas de la respiration, pour ne pas perturber les enfants qui respirent encore assez spontanément « par le ventre ». Mais on propose des petits jeux: souffler dans une paille comme dans un tuba pour faire fuir des poissons, éteindre tous ensemble un feu imaginaire qui se trouverait au milieu, souffler sur ses doigts comme pour éteindre des bougies, faire s’envoler des plumes, faire tourner un moulin à vent…⁠

Entre 7 et 11 ans, pas de vrais exercices de respiration en tant que tels mais plutôt une initiation: on va gonfler son ventre comme un ballon, puis souffler très vite ou très lentement, faire le mouvement des vagues, commencer à observer plus attentivement le ventre qui se gonfle à l’inspir et se dégonfle à l’expiration. ⁠On commence à observer les effets de ces différents mouvements et rythmes sur l’énergie ou la détente.

Et pour les ados, on va pouvoir expliquer les principes de la respiration et comment l’apprivoiser pour s’aider à se détendre, ou à se réveiller par des exercices de respiration ou « pranayamas » en yoga.⁠

Partie 5: Se détendre



Puis vient le moment le plus important de la séance, et souvent le plus apprécié, par les grands comme par les petits : la RE-LA-XA-TION !

Si la séance était sur les indiens, on s’imagine alors bien au chaud dans son tipi, pendant que la danse de la pluie a fait venir l’orage.⁠
⁠Pour les plus petits, il est difficile de rester allongé sur le dos, sans bouger, de fermer les yeux et de procéder à une « rotation de la conscience dans le corps »: penser à sa main droite, son coude droit, etc. C’est pourtant une méthode très efficace pour atteindre un état de relaxation !
Alors selon leur âge et le thème de la séance on utilise un support 2 par 2: chacun son tour l’un des enfants va poser délicatement sur l’autre une clochette, un ponpon ou une plume à ces différents endroit, ou encore utiliser un pinceau pour « faire comme si » on peignait tout le corps.
⁠C’est un vrai moment pour se détendre, par exemple par des automassages des mains ou du visage ou des massages à 2: dans le dos et habillé, selon le thème on va recréer un potager, une pizza, des mots ou des formes écrits dans le sable… en s’assurant d’abord que l’autre enfant est bien d’accord pour être massé. ⁠
On peut aussi écouter une petite musique, les bruits qui viennent de l’extérieur, une pluie d’orage ou le chant des dauphins !⁠

Prolongation: la concentration

Selon le temps restant, on peut prolonger la séance par une étape de concentration : c’est le moment de dessiner la planète de ses rêves, son jardin, une maison sous l’eau, de créer un mandala ensemble, de faire un coloriage, d’écrire un petit texte (là encore selon l’âge et le thème abordé en séance) ou de se concentrer sur un tratak (une exercice de concentration visuelle classique du RYE à retrouver sur leur site dans la rubrique exercices).⁠

Cela permet de rester un peu plus longtemps dans cet état de calme et de repos atteint lors de la relaxation, et d’en profiter pour se concentrer sur une activité créative!

Les bénéfices

Le yoga est une activité proposant un équilibre entre développement de la force et de la souplesse, tout en respectant le rythme de l’enfant. Il lui apprend à s’écouter, à ne pas chercher à dépasser ses limites, à être bienveillant envers soi, et envers les autres. 

Il permet de développer l’équilibre, la conscience du shéma corporel, d’explorer de nouvelles postures. 

L’accent est mis sur la connaissance des émotions, la confiance en soi, les jeux de coopération et de vivre-ensemble en début de séance.

Vous voulez en savoir plus sur les cours de Yoga enfants à Rennes et Bréal sous Montfort pour 2020/2021 ? Les infos sur www.yogizef.fr

Bonne fin de semaine !

Carole


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *